Hellow :)

Je vous propose aujourd'hui le début d'un trèèèès long recueil. Il est adapté d'un concept crée sur l'autre site où je publie, qui est appelé les Cent Discours. Le principe est d'écrire cent textes sur cent thèmes, qu'on peut choisir sous forme de liste. C'est un pari assez fou et il se remplira au fur et à mesure de mon imagination ^^

Par ailleurs, il contiendra des ficlets sur des personnages secondaires aussi bien que sur des personnages principaux. Fairy Tail ne se résume pas qu'à Natsu et Lucy ;) C'est pourquoi je soutiens la Société Protectrice des Personnages Secondaires, que beaucoup de monde connaît ici mais qui a un concept génial de mettre en avant les personnages délaissés. Si vous aimez les personnages secondaires, n'hésitez pas à soutenir cette communauté ! o/

Brefouille, je débute ce recueil avec un texte concentré sur Jubia. Jubia, la fameuse Femme Pluie mais qui est souvent montré à tort comme une amoureuse transie. Sauf qu'elle n'est pas que ça.

Ma musique d'inspiration, si jamais ça vous tente : Libérée, délivrée - La Reine des Neiges OST

[Liste A - 3. Sous la pluie]

Crédits : Fairy Tail appartient à Hiro Mashima.

Bonne lecture !


Sous la pluie

Jubia était sous la pluie, seule. Son existence était couverte par les nuages. La morosité était lisible sur son visage pâle. Pâle de ne pas être réchauffé par le soleil, pâle de subir les affres de la pluie. Cette pluie triste, morne, déprimante.

Jubia était comme cela. Déprimante comme ce temps. Les martèlements des gouttes s'écrasant au sol étaient devenus la mélodie qui rythmait sa vie. Elle traînait cette mélancolie comme un fardeau dont elle ne pourrait jamais se débarasser.

Plic ploc. Plic ploc.

Une symphonie répétitive. Lassante.

À son image.

Elle n'était pas attirante la Femme Pluie. Un mirage, aussi transparent que l'eau. Aussi malléable, aussi invisible. Elle faisait partie du décor, sans réellement exister, sans réellement vivre. Elle s'était résignée, s'était emmurée derrière ses sentiments néfastes. Colère de ne pouvoir être comme les autres. Rancoeur envers les Hommes de la rejetter. Car personne n'aime le mauvais temps. Personne n'aime celle qui attire la tempête, les orages, les temps tumulteux de la nature.

La solitude l'avait étreint, alimentant sa haine et son désespoir. Seule dans ce chemin de la vie. Ses compagnons n'étaient que des présences, des personnes avec qui elle marchait dans les affres de la nuit. Sans chaleur, sans amour. Sans pouvoir goûter à ce bonheur tant rêvé, qui ne lui apparaissait que comme une frivole chimère. Aussi abstrait que la lumière du soleil.

Jubia était sous la pluie, seule, levant les yeux vers le ciel gris sans vie qui pleurait tout son désarroi. Jubia était sous la pluie, sa fidèle alliée, celle qui ne l'abandonnerait jamais.

C'était ce qu'elle avait cru.

Jubia n'était plus un être triste. Elle n'était plus cette Femme Pluie qu'on fuyait comme la peste, porteuse de la morosité et de l'ennui. Elle n'était plus cette enfant attristée d'être seule, furieuse envers ses pairs. Elle n'était plus consumée par la colère, abattue par son sombre destin.

Il avait suffi d'un homme, d'une lumière dans le ciel. Une seule rencontre qui avait enfin chassé la pluie de sa vie. Adieu la peine, adieu le chagrin. Adieu la douleur, adieu la souffrance. Son sourire illuminait enfin son visage, apportant de la couleur à son teint si pâle. La joie l'étreignait, le bonheur l'enivrait toute entière. Elle ne marchait plus à reculons, elle avançait. Elle faisait même plus que cela : elle courrait à en perdre haleine.

Elle vivait enfin.

Libérée de ses tourments.

Délivrée par ses sentiments.

S'assumant pleinement, sans complexe.

La chaleur de la vie ne lui apparaissait que plus douce, plus salvatrice. L'amour inconditionnel qu'elle portait à son Gray-sama était une vague détruisant toutes ses appréhensions envers l'avenir. Son coeur pulsait enfin aux rythmes de la vie, détruisant cette litanie mortuaire qui l'avait accompagnée autrefois. La déprime était remplacée par les rires, la fierté d'être mage de Fairy Tail, le bonheur de faire partie d'une famille.

La sensation galvanisante de ne plus être seule à marcher en direction de sa destinée.

Son âme hurlait de joie.

Lorsque Jubia était désormais sous la pluie, elle contemplait le ciel en y trouvant une certaine magie. Ces larmes des cieux lui semblaient être des larmes de joie.


Voilà voilou, n'hésitez pas à laisser vos impressions, j'y répondrai avec plaisir ! :D

Bisous !