- Miss-je-sais-tout ?

- …

- Granger ?

- …

- Hermione ?

- …

- Mon amour ?

- …

- Tu va bouder encore longtemps ?

- …

- Je suis désolé ma puce, je n'ai pas fait exprès !

- TU N'AS PAS FAIT EXPRÈS ?! TU N'AS PAS FAIT EXPRÈS ?! TU N'AS PAS FAIT EXPRÈS DE DEMANDER AU SERVEUR DU CHAMPAGNE ? TU N'AS PAS FAIT EXPRÈS DE METTRE UNE BAGUE DANS MON VERRE ? TU N'AS PAS FAIT EXPRÈS DE ME REGARDER PRENDRE MON VERRE ? TU N'AS PAS FAIT EXPRÈS DE ME VOIR ATTRAPPER LA BAGUE EN BOUCHE ? DRAGO MALFOY ! EST-CE QUE TU TE FOUS DE MOI ? Hurla-t-elle énervée.

- Mais Mione ! Tu n'étais pas sensée l'avalée !

- ET POURTANT, ELLE A FRANCHI MES LÈVRES ! ET POURTANT, ELLE S'EST COINCÉE DANS MA GORGE ! ET POURTANT, J'AI DU ALLER À SAINTE MANGOUSTE !

- Hermione… Sais-tu au moins ce que c'était comme bague ?

- Je m'en fiche ! bouda-t-elle.

- C'était la bague que ma mère à portée après sa mère qui elle-même l'a portée après sa mère et ainsi de suite depuis des siècles. Hermione, cette bague, c'est la bague que tout Malfoy offre à la personne qui lui tient le plus à cœur, c'est une bague qu'on ne propose pas à tout le monde, c'est une bague qu'on offre uniquement à la femme de sa vie et avec qui on veut faire des mini Malfoy. Hermione, regarde-moi s'il te plait. Cette bague c'est celle avec laquelle on fait ceci…

Drago se leva du divan et mis un genou à terre en ouvrant la petite boîte dans laquelle la bague avait repris place.

- Hermione Jean Granger, exceptionnelle jeune femme intelligente, douce, souriante et attentionnée, veux-tu faire de moi l'homme le plus comblé de la terre en devenant ma femme et faire des minis Malfoy ?

Hermione avait la bouche ouverte, les yeux grands ouverts.

- Drago, mon amour ! Tu aurais pu attendre que je sois bien habillée comme hier, bien maquillée et tout ! Que diraient les autres s'ils apprenaient que tu m'as demandé en mariage quand j'étais en pyjama mal coiffée ? Non mais réfléchis-tu parfois ?

- Hermione, calme-toi ! Tu es magnifique ! Je t'aime ! Alors si tu veux on dira que tu avais une longue robe avec un superbe chignon comme tu sais si bien les faire et maquillée comme une reine. Alors je t'en supplie ma chérie, épouse moi !

- Je t'aime petite fouine !

Et ils scellèrent leurs lèvres pour un baiser remplit d'amour dans lequel elle lui pardonnait tout.

Quelques mois plus tard...

- Je vous promets ! Elle était magnifique dans son pyjama à peine réveillée et boudeuse !

- Dray ! Tu avais dit qu'on ne le dirait pas ! Fit-elle semblant de bouder.

- Mais je t'aime comme ça ma mione ! L'embrassa-t-il.

Les Potter, Les Weasley et les autres familles réunies pour leur mariage rigolèrent.