Se présenter et papoter
Forum francophone - Venez ici pour vous présenter ! Juste en dessous, vous pourrez papoter en toute liberté.
New Follow Forum Follow Topic
Page 1 2 3 4 .. Last Next »
SombralRose

Suite à un mini débat mal situé, la création de ce topic s'imposait.

Le débat concernait le féminisme. Êtes-vous féministe ? Que pensez vous de la place de la femme ? Croyez-vous en l'égalité Homme/Femme ? Que pensez-vous des mesures prises pour se diriger vers l'égalité des sexes ? Donnez votre avis.

Cependant il est tout à fait possible de déborder du débat pour parler fille !

Parlons chiffon, maquillage...

Le petit mot de l'admin : on discute calmement, on compare ses opinions, mais on ne se crêpe pas le chignon, mesdames... et messieurs. Plus sérieusement, c'est un sujet très sensible alors on fait attention à ce qu'on écrit et on prend du recul avec ce qu'on lit.

8/12/2010 . Edited by Forum francophone, 9/20/2010 #1
Yz3ut3

OWIII lol, peu de garçons sont inscrit sur le fof mais bon !!!

Je ne suis pas féminine depuis longtemps, en faite depuis que j'ai attéri dans un monde de mecs, relatif à mon emploi précédent! (trois ans de taille de pierre) Franchement, je suis bien en travaillant avec des hommes, le truc pour la différence salariale ne m'a jamais touché dans ce milieu (pour le moment)

A l'adolescence, j'ai mis beaucoup de temps à accepter mon corps, ma mère m'a pas vraiment aidé mais bon je m'en suis sortie!

Être femme dans sa conscience c'est important, se respecter aussi, je ne dis pas que je trouve mon corps fantastique mais je l'ai plus ou moins accepté.

Pour moi c'était plus facile d'être un garçon manqué, mais dans ce monde d'homme où l'on est pas considéré comme un c'est dur!

Bref, heu je ne sais pas quoi dire de plus, à vous les studios!!!

bisous

8/12/2010 #2
Elbereth des Neiges

YES ! Première à poster sur ce topic ! Merci Sombral ^^

Perso, je suis féministe et je le revendique xD Mais pas au point de non-retour, càd que je ne suis pas encore extrémiste. Et je crois, évidemment, en l'égalité Homme/Femme, à 100%, même si tout le monde n'est pas encore d'accord...

Et question fille : comment vous maquillez-vous (meuh oui, toi aussi Al tu peux donner ton avis ^^) ? Moi, au quotidien (enfin, que quand je sors), c'est un trait de crayon assorti à ma tenue, un peu de mascara et du baume à lèvre pêche. Voilà =D

Elby

8/12/2010 #3
SombralRose

Raté Elby ! ^^

Je ne suis pas féministe, enfin, je ne crois pas. Je ne suis certainement pas pour la femme à la maison et l'homme qui fait vivre tout le monde. Je veux moi aussi - plus tard, hein, j'ai des études à finir avant ;p - pouvoir faire vivra ma famille. Après, il y a des choses que je trouve un peu ridicule, comme la parité dans les conseils d'administration ou les gouvernements, etc. On peut mettre des femmes à des postes à responsabilités, mais pas en faire un cheval de bataille pour améliorer son image de marque mais parce que la femme est aussi compétente que peut l'être un homme. Après pour la rémunération, je ne fais guère d'illusion, aujourd'hui 70% des différences de salaire homme/femme ne peut être expliquée O_o'. Et je ne pense que cela change de si tôt. Après, je préfère la situation des femmes de maintenant à celle d'il y a 2 siècles, quoique dans certains pays, c'est pas folichon...

Question féminité, j'ai eu du mal, j'ai vécu avec des frère, donc dans ma tête j'étais un garçon qui faisait pipi assis. J'ai eu beaucoup de mal à m'affirmer en tant que fille. Je dirai même que ça fait très peu de temps que je suis féminine, à peu près deux ans, donc j'ai passé 20 ans déguisée en bonhomme ^^. Mais par contre maintenant, je suis une fille bien comme il faut avec son sac à main rempli de trucs inutiles, mes vêtements (jupes, débarteurs plus féminins...), du maquillage (j'adore ça, plus que les fringues), bon je ne ressemble pas non plus à un camion volé!!^^

Pour ce qui est du corps, ce fut une véritable catastrophe ! Je l'ai toujours pas accepté, du moins pas entièrement, je me trouve toujours un défaut (trop grosse ... etc). En ce moment, mon gros problème c'est mes cheveux ! Je ne sais pas quoi faire de ces trucs sur ma tête !

8/12/2010 #4
Almark

J'ai grandi entouré de femmes avec de fort caractère et autoritaire. Donc, l'égalité Homme/Femme... c'est plus l'homme qui est soumis dans mon cas. TT.TT Je ne sais plus qui avait dit ça (Oceanna je crois) mais je suis d'accord avec cette idée d'égal mais différent.

Question fille: euh franchement.... C'est toujours agréable de voir une fille avec une touche de maquillage sur le visage par exemple : j'aime quand ma copine met son rouge à lèvre rouge, vu qu'elle a la peau très pâle et les cheveux noirs très foncés ça fait un très jolie contraste, bon après j'ai du rouge à lèvre sur mes lèvres mais bon^^, je fais avec. Ce que je n'aime pas ce sont les filles qui se tartinent le visage de poudre, mascara et autres cosmétiques. On dirait des clowns ou des épouvantails....

8/12/2010 #5
AnyaMalfoyette

Je suis aussi d'accord avec l'idée égalité mais différents.

Pour moi, notre société n'est pas juste du tout avec la femme, je parle des pubs, notemment, avec toutes ces nanas godiches qui montrent la lessive ou, pire, comment nourire son bébé, car, c'est bien connu, les mères sont trop connes pour s'en occuper toutes seules, il leur faut des marques pour les "assister"... je n'aime pas trop les mouvements féministes car ça va trop dans l'autre sens, et qu'on tombe dans une uniformisation de la nature humaine, or chaque sexe est différent... je n'ai encore jamais vu de mec qui est enceint^^ (enfin si, dans des mpreg mais...^^ XD)

je ne porte pratiquement pas de maquillage (entre les produits cancérigènes à foison et la graisse de baleine, merci mais non merci...==') juste un gros trait de khôl noir que je ramène d'inde et j'ai les cheveux teints en violet. Je n'ai jamais mis autre chose^^ ( si, rouge à lèvre noir à une époque, mais j'ai fait une syncope devant toutes les cochonneries qui étaient à l'intérieur...)

8/12/2010 #6
Alixe

Je suis plus humaniste que féministe. Je suis pour que le plus de monde possible puisse faire ce que son caractère et ses compétence lui donne envie de faire (dans le respect des autres, évidemment).

Si on est une fille et qu'on aime les vêtements ou s'occuper de sa maison, tant mieux. Si on a envie de travailler à l'extérieur sur un chantier, cela doit être encouragé et permis. Je milite aussi pour que les garçons puissent porter des jupes quand il fait très chaud. j'ai mal au coeur pour eux quand je les vois en veston cravate par 30 degrés.

Cela dit, on vit dans un monde où les femmes sont moins bien traités que les hommes et où, de par leur milieu ou simplement à cause des exemples autour d'elles, les filles ont moins d'ambition ou s'interdisent certaines fonctions (quand on ne leur interdit pas). Les combat des féministes 'dures', les lois sur la parité, les quotas, les lois contre la discrimination sexistes sont selon moi un mal nécessaire pour renverser la vapeur. L'idéal serait qu'on puisse les abroger parce que l'égalité homme-femme serait rentrée dans les moeurs et dans les habitudes, mais on est loin d'en être là et des acquis des années 70 sont en recul dans certains endroits.

Je pense qu'il est possible d'atteindre cet équilibre. J'ai été élevée, je vis et je travaille dans des milieux où je ne me sens ni inférieure ni supérieure d'être une femme. On me définit par mes actes, pas par ma féminité, même si elle est également prise en compte car elle fait partie de moi.

Je pense aussi qu'il ne faut pas oublier les combats qui ont été nécessaire pour que ce que je vis sois possible. Sans l'école obligatoire pour tous (à peine un siècle), le droit de vote (60 ans), le combat pour la contraception (40 ans), le rééquilibrage du droit de la famille (années 80), on n'en serait pas là.

Mes soeurs, mes frères, restons vigilant !

8/12/2010 #7
AnyaMalfoyette

Alixe: Tu dis que les hautes études doivent être encouragées, et tu as raison. Le problème que je vis, c'est que je suis intelligente ( du moins mes résultats scolaires l'affirment) et donc, tout le monde veut me voire faire carrière dans le journalisme ou dans les lettres...

Moi, je veux juste être libraire, où il faut juste faire un apprentissage. J'ai une pression impossible de tous le monde, même de mes profs féminins qui me hurlent que je DOIS faire un bon métier, autrement, ce serait être une femme soumise... Il y a de la pression des deux côtés, donc, comme tu dis, soyons humanistes :-D

8/12/2010 #8
SombralRose

Perso, j'ai pas de pression niveau étude, j'aurai voulu faire coiffeuse ou avocate, ça aurait été pareil... De ce coté là, je suis consciente que j'ai de la chance. Ma famille ne met pas trop la pression, si ce n'est mes grands parents paternels qui m'exhibent devant leur amis parce que de ce coté là de ma famille, je suis la seule à avoir fait des "études longues" on va dire (pour l'instant bac+4, et bientôt bac+5), sachant que mes frères suivent avec plus de difficultés. Du coup, comme je "réussis", mes grands-parents paternels trouvent toujours à me repprocher quelques choses ou me dictent ma conduite (et Dieu sait que j'ai horreur de ça). D'ailleur ma grand-mère parternelle est une sacré féministe, ça en devient conflictuel parce que selon elle je ne suis pas assez "concernée par ce problème majeur de notre société" dixti mamie :=s

EDIT : Anya, ne va pas t'enfermer dans des études qui ne serviront pas et qui peuvent coûter très chères pour faire plaisir, c'est ton avenir. Je connais quelqu'un qui après 5 ans d'école de commerce (donc la peau des fesses) a tout plaqué pour passer un BTS Esthétique. Ses parents voulaient qu'elle fasse ESC, elle l'a fait, mais elle s'est dirigée vers autre chose. Même si ça servira toujours, les études qu'elle a faites, elle a perdu 5 ans...

8/12/2010 . Edited 8/12/2010 #9
Alixe

Anya : on est d'accord, mon féminisme c'est qu'être une femme ne doit pas priver de faire ce dont on a envie. T'obliger à représenter la cause des Femmes est nier ton envie et tes aspiration (c'est ce que je voulais dire dans ma première phrase qui parle des femmes qui aiment s'occuper de leur maison. On ne dois pas les regarder de haut parce qu'elles aiment ce que d'autres ne font que contraintes et forcées. La liberté, c'est le choix, pas se conformer à ce que les autres pensent être le mieux )

Sombral : pas de chance, si on te plaque en plus toutes les aspirations sociales de la famille. ça doit faire beaucoup.

8/12/2010 #10
A Smiling Cat

Je plussoie Alixe et son humanisme, et Océanna avec son différents mais égaux.

On n'est pas tous pareils, que ce soit les hommes et les femmes ou même les femmes entre elles, ça ne sert à rien de prétendre le contraire. Par contre, nous sommes égaux devant la loi (et nous devrions l'être aussi devant la feuille de paye)

Je ne suis pas féministe, mais j'aimerais parfois un peu moins de sexisme : moins grave que les salaires ou le métier, je me sens toujours bizarre quand je vois les regards surpris après avoir dit que j'aime bien le foot (à regarder et à jouer). Pourquoi ? Parce que je suis une fille ... ok, je vais retourner à ma manucure, alors...

Je suis née dans une famille de filles (même si je suis la première née donc à l'époque, c'était pas tant de filles que ça) avec une soeur et 4 cousines, pour un cousin (germains, après, les autres ne m'influencent que peu). Du coup c'est mon cousin qui était plutôt "fille" à dire qu'il aimait le rose pour faire comme nous (en plus, c'est le plus jeune).

Je suis une grande fan du jean/T-shirt, moins de la jupe, mais j'en mets quand même. Pour le maquillage, je mets un trait de crayon, du mascara et du gloss. Pas besoin de cacher mes boutons sous du fond de teint, ça les rend pire... En soirée, je rajoute ombre à paupières et eye-liner. Mes cheveux sont vraiment "de fille" longs, mais pas toujours coopératifs, alors on fait des compromis ^^

Je suis pour qu'une femme puisse faire ce qu'elle a envie de faire, que ce soit s'occuper de ses enfants ou escalader l'Himalaya. Ma pression familiale n'est pas parce que je suis une fille, mais simplement parce que je suis la première (de ma génération, hein ? ma mère est médecin, mon père est prof, ma grand-mère était pharmacienne... je ne représente pas l'espoir des premières études longues). (bon, j'ai raté médecine donc je devrais avoir droit à une pause, du-moins pendant la première année de ma soeur... puis ma cousine veut faire véto... c'est bon, j'ai le temps de trouver ma voie)

8/12/2010 #11
Alixe

Ma fille aîné aime le foot, les playmobil chantier, jouer aux chevalier et aux pirates. On me dit encore trop souvent qu'elle est un garçon manqué.

Je réponds "non, elle est une fille moderne"...

8/12/2010 #12
SombralRose

J'aime beaucoup ta réponse Alixe. Ma maman ne disait pas ça quand on rentrait, avec mes frères, de nos escapades couverts de boue de la tête aux pieds. Moi aussi, j'ai joué au foot (j'ai joué dans une équipe de fille au collège à l'occasion d'un tournoi), j'ai joué aux playmobil, je jouais au commando avec mes frères et les petits copains du quartier... Bref un vrai garçon manqué pour le coup ou une fillette moderne.

Après j'ai un exemple qui démontre bien les différences homme/femme, certaines vont peut-être trouver ça un peu vulgaire, mais c'est un exemple, qui m'a marqué, parce qu'on entend beaucoup ça dans mon ESC. Un garçon qui lors d'une soirée va ramener une fille chez lui pour coucher avec sans promesse de lendemain, sera un beau-gosse, un tombeur et j'en passe. Mais à l'inverse, une fille qui rentre avec un mec sera considérée comme étant une fille facile, une traînée... Je trouve ça vraiment sexiste pour le coup... On dit pas des garçons que se sont des hommes de petite vertue et pourtant...

8/12/2010 #13
AnyaMalfoyette

le groupe Tryo en avait fait une chanson, ça faisait: "un homme qui aime les femmes on appelle ça un don juan, une femme qui aime les homme on appelle ça comment?" et à la fin: "un homme qui aime les femmes on appelle ça un don juan, une femme qui aime les homme est avant tout une femme" Je trouve que la chanson rejouint bien ce que tu as dit^^ C'est l'éducation, cela... De tout temps, un homme couchait avec n'importe qui, c'était un signe de puissance... Mais je crois que c'est en train de changer^^

8/12/2010 #14
yoru-san

Merveilleuse idée que ce topic.

Je ne suis pas féministe. Du tout. Je suis reconnaissante des combats menés, mais les féministes voulaient, pour moi, devenir supérieures aux hommes. Biologiquement parlant, les hommes sont différents des femmes. Mais je milite pour l'égalité. Plus largement, l'égalité pour tous. Et la liberté de choix également.

Féminine? Moi?... Heu... déjà, je ne me maquille que très, très, très rarement et seulement les yeux lorsque j'ai mes lentilles. Et comme je porte plus souvent mes lunettes... bah voilà. L'adolescence? Chaotique. En fait, j'ai eu un blackout assez important. Mais vu que je me suis transformée peu à peu, ça c'est bien passé. Mais je me pose constamment la question : fille ou femme? Pas de réponse... jupe robe? La encore, pas souvent. Talons? N'en parlons pas, même si j'adore (ch'ui plus graaaaaaaaande!), mon corps n'est pas très coopératif. Coiffure? Ca se fait tout seul, génial hein?

La place de la femme dans la société? Y'a encore du boulot à faire. Notamment au niveau des salaires. Encore une fois, é-ga-li-té. Pour le travail à la maison, je préviens dès le départ, je fais pas le ménage. Fallait pas salir. Là encore, égalité, même si je sais que pratiquement, c'est très compliqué. Dans la société? Regarder dix minutes de pub. Voilà la société. Même si ça s'améliore, l'image de la femme est toujours traditionnelle.

On en parlait en cours de sociologie (enfin, en débat), comme quoi les enfants étaient formatés dès le départ. Les filles en rose, les garçons en bleu, les filles jouent à la poupée (la plupart de jouet fait pour elles, ce sont ceux là), les garçons aux petite soldats, les filles pleurent, les garçons pas. Etant petite, je ne jouais qu'avec des garçons, je suivais mon frère comme son ombre, me salissait, haïssait les jupes et robes, avait horreur qu'on me coiffe... bref, j'étais moi. Ah, et je n'ai jamais eu de Barbie.

Sur ce point là, la famille a été essentielle. Alors... un peu d'histoire. Ma mère n'a pas fait d'étude, a épousé mon père à vingt ans, l'a suivit jusque dans son métier -commerçant-. A eu trois enfants. Elle a toujours voulu que l'on soit indépendant et surtout que l'on fasse ce que l'on veut. Et elle a bossé pour jusqu'à se cassé le dos -littéralement... elle se fait bientôt opérer de sa sciatique.- Si je voulais devenir coiffeuse, ou ébéniste, tous les deux me suivaient. De même pour mes ainés. Du coup, ma sœur est devenue prof, mon frère agent de sécurité et moi, encore étudiante. Ce qu'elle ma toujours rétorqué? Avoir un compte en banque séparé, ça évite les disputes. De très bon conseil, ma maman.

Sur les études? Pas de pression non plus. J'ai choisi mon collège, mon lycée et même mon université à Paris (ils ont laissé partir leur petite dernière à Paris! C'est pour dire!) Mais c'est ma sœur et moi qui avons fait les plus longues études de la famille des deux côtés.

Les mesures prises? Changer les mentalités, ça prend du temps. Et le plus souvent, il faut des lois. Mais obliger la parité dans un groupe, n'est ce pas mettre de côté des personnes qui le méritent? Les quotas n'apportent rien de bon, juste une obligation. Mais si il faut passer par là... alors il faut le faire.

Voilà. Je précise que je n'ai pas lu les messages d'avant et m'excuse des redites!

8/12/2010 #15
Mad Meloon

Je suis bien du côté d'Alixe pour sa fille !

Je ne suis pas une vraie féministe, mais les injustices pour les différences de salaires me touchent particulièrement car ma mère se bat depuis deux ans pour que le sien soit réévalué...

Ce qui me gène le plus ce sont les préjugés des personnes : étant une fille je dois forcémment faire de la couture ou passer mon temps à me coiffer... C'est ce qui m'énerve le plus. J'ai fait du sport à hautes doses car j'aimais vraiment ça je suis donc plus "musclée" que la moyenne, plus souple, et pendant les cours de sport pour certains mecs ça tournait à la compétition sans que je ne le veuille. Pour eux, étant une fille, je ne peux pas courir plus vite, je ne peux pas gagner un bras de fer... Et ça a tendance à m'énerver terriblement.

L'image des femmes dans les pubs... Je ne pense pas que ça fasse avancer les choses. C'est un peu déplorable tout ça.

8/12/2010 #16
Oceanna

Après avoir lu les messages, je redonne mon avis que je développe un peu plus.

Je suis d'accord avec Yoru-san, la famille joue un rôle décisif pour ce genre d'opinion (surtout à mon âge, 19ans). Or, il se trouve que ma grand-mère maternelle a fait partie de ces femmes qui ont divorcés et vécu seule alors que ce n'était pas encore courant. Une de ces femmes qui n'ont jamais aimé qu'on leur souhaite la fête des mères parce que ça a été instauré dans le retour aux traditions prôné par Pétain. Ma mère en est l'héritière mais avec plus de douceur. C'est mon père qui cuisine à la maison parce qu'il a des horaires de boulot moins contraignantes que celle de ma mère.

Cependant, je préfère annoncer que le "féminisme" peut prendre plusieurs formes. Un féminisme très militant qui se fait dans l'agression (je me souviens d'une histoire assez stupide où elles s'étaient insurgées de ne pas pouvoir visiter un lieu où des croyants hommes voulaient être à l'écart de la tentation)... Et puis toute une revendication, que je préfère, de l'existence d'un monde "féminin" qui devrait être accepté au même titre que celui "masculin". Dans ce cas là, il n'y aurait pas de honte à passer à l'un ou à l'autre, donc le choix serait le plus large.

Enfin, je suis féministe aussi parce que je sais qu'ailleurs, les femmes luttent pour être reconnue. Parce que si nous, nous avons bien avancé depuis une petite centaine d'année, ce n'est pas le cas partout. Et que pour cela, il ne faut pas laisser se perdre ce que nous avons réussi à obtenir.

Féminine ? Oui. Je me maquille les yeux, j'aime me coiffer, et des vêtements qui me mettent en valeur (quoique je n'aime guère le shopping). Je fais de mon mieux pour être bien dans mon corps et ne pas me coincer. Mais c'est une action que je fais pour moi, parce que cela me rassure de me savoir embellie.

8/12/2010 #17
Alixe

C'est étrange de voir certaines d'entre vous indiquer fermement qu'elles ne sont pas féministe, comme si ce terme recouvrait nécessairement une idéologie extrême. En tout cas, ce n'est pas son sens premier et c'est dommage que, par notre discours, nous entachions toute revendication féministe de l'idée qu'elle est agressive ou radicale.

Selon mon dictionnaire, féminisme a cette définition : Mouvement social qui a pour objet l'émancipation de la femme, l'extension de ses droits en vue d'égaliser son statut avec celui de l'homme, en particulier dans le domaine juridique, politique, économique; doctrine, idéologie correspondante.

On peut aller au delà du féminisme en étant égalitariste, mais le féminisme fait partie de l'égalitarisme. Donc je trouve un peu contradictoire de prétendre qu'on n'est pas féministe tout en se réclamant de l'égalitarisme.

(oui, je sais c'est assez sémantique comme remarque)

Il est vrai que dans la tradition féministe anglo-saxonne, l'idée de guerre des sexes est très présentes, mais ce n'est pas vrai pour les mouvements européens qui prônent (prônaient) une vision plus apaisée des rapports homme-femme.

8/12/2010 #18
Oceanna

Ta remarque est vraie, même si c'est un mélange courant. Je me souviens d'une discussion avec deux amis masculins qui avaient dit (on parlait des rapport hommes-femmes) qu'une femme qui se disait féministe leur faisait peur. Ce qui n'avait pas empêcher notre dialogue, d'ailleurs... ^^

8/12/2010 #19
yoru-san

Je suis d'accord avec toi, Alixe, et c'est pour cela que j'ai bien précisé que ça n'apportais que moi. C'est moi ressenti. Après tout, la plupart des mots sont déformés et leur sens premier n'a plus rien à voir avec le sens actuel. Au sens premier, oui, je suis féministe. Autant pour moi et tu as raison de le préciser.

Je ne connais pas grand chose des mouvements des féministes français, j'ai plus de connaissances outre atlantique, notemment Margaret Mead que j'ai du lire. Et là, le féminisme tel qu'elle l'entend, ça fait peur. En tout cas, ça me dépassait.

8/12/2010 . Edited 8/12/2010 #20
Alixe

C'est pour ça que je précisais que ma remarque était sémantique, j'avais bien compris ton sentiment.

A propos, est-ce que quelqu'un ici a lu Les hommes protégés de Robert Merle ?

Comme toujours avec cet auteur, les positions sont nuancées et il montre avec brio qu'un abus des femmes vaut bien celui des hommes (sans oublier de montrer comment les femmes modérées sont également victime de ces abus).

À la suite d'une épidémie d'encéphalite qui ne frappe que les hommes, les femmes les remplacent dans leurs rôles sociaux, et c'est une Présidente, Sarah Bedford, féministe dure, qui s'installe à la Maison-Blanche. Le Dr. Martinelli, qui recherche un vaccin contre l'encéphalite, est enfermé avec d'autres savants à Blueville, dans une « zone protégée » qui les tient à l'abri de l'épidémie mais dans un climat de brimades, d'humiliations et d'angoisse.

8/12/2010 #21
Wizzette

Je pense que la femme devrait être considérée comme égale à l'homme.

Nous pouvons faire autant de chose que les hommes.

Je trouve intolérable que des différences de salaires persiste encore aujourd'hui après toutes les lois qui ont été votées. Si le travail fourni est le même et le niveau d'étude identique, un homme et une femme devraient avoir le même salaire.

Par contre, je n'aime pas la loi obligeant les entreprises à avoir autant de femme que d'hommes sous peine d'amendes. Les hommes ont toujours été attiré par certains domaines que les femmes évitent et c'est pareil pour les métiers préférés par les femmes. Par exemple, le métier d'infirmier attire plus de femme (1 garçon pour 9 filles en formation dans mon école). Parce que les hommes préfèrent les métiers du bâtiments, les hôpitaux doivent être pénalisés parce qu'il n'y a pas d'infirmier de disponible. Pareil pour les métiers du bâtiment qui ont du mal à trouver des femmes. Le principal est que la formation soit ouverte à tous.

Mais il faut quand même avouer que depuis un siècle, les écarts entre les hommes et les femmes ont grandement diminués.

Je mets rarement du maquillage.

8/12/2010 #22
Orbs

Je suis d'accord avec tout le monde : différents mais égaux et tout et tout mais je tiens quand même à limiter ça parce que parfois... Je vais vous raconter une anecdote qu'on m'a raconté. Une femme cherchait du boulot. Elle a trouvé au bout de deux jours. Une semaine après, elle était en congé maladie, enceinte.

D'accord, égalité de salaire nécessaire, possibilité de choix et de s'assumer telle qu'on est et tout, mais il ne faut pas abuser non plus. Il y a de sacré différences (et de sacré profiteuse, ne le cachons pas) liées à la biologie. ça, ça existera toujours et il ne faut pas le nier.

Un simple exemple pour que tout le monde comprenne : une entreprise qui recrute va forcément faire attention aux détails de ses potentiels recrues. Soyons honnêtes un peu ! Vous seriez à la place d'un patron, vous prendriez une jeune femme qui a des chances de vous lâcher n'importe quand parce qu'elle sera enceinte ? ça pénalise les entreprises et par conséquent les autres employés (qui devront faire un surplus de boulot) et, pour éviter tout 'problème' ultérieur, le recruteur ne prendra pas.

Je suis étudiante alors ces problèmes là, je ne les soutiens pas. Je rappelle juste que les discours féministes et égalitaires, c'est bien. Sauf qu'il y a aussi une réalité derrière. L'égalité Homme/Femme, c'est un mythe utilisé par des politiques qui n'ont pas le cran de dire 'non, nous ne sommes pas égaux' parce que l'égalité a été un principe sacré. Les pépères ont oublié que nous sommes tous égaux devant la loi, pas devant la biologie. De la même manière qu'il y a des gens qui sont naturellement doués, naturellement plus intelligents ou non, naturellement atteint de maladie ou non, il y a aussi des différences naturelles qui ne peuvent pas être balayées par de simples lois ni par un état d'esprit.

8/12/2010 #23
AnyaMalfoyette

Orbs: je suis d'accord avec toi jusqu'à un certain point. Mais, moi, si j'étais un patron, je suis désolée, je prendrai la personne la plus méritante, sans regarder si elle est une femme (risque de grossesse) un homme, un handicapé (qui endicaperait tout le monde) je ne regarde que son travail, ses idées...

Pour moi, ça c'est un vrai patron. Et il en existe encore, soyez en assurés! :-D

Oui, pas éguaux dans la biologie, bien sûr... Mais, une femme, à cause de 4a, ne pourrait pas faire peintre en bâtiment? Ou alors chef de chantier? Non... Chacun est différent et des femmes sont mieux bâties que les hommes^^ Chacun doit être libre de faire sa vie comme il l'entend, choisir le métier qu'il veut et en vivre, et, surtout, de respecter l'autre...

8/12/2010 #24
Alixe

Je suis d'accord, Orbs, que pour une petite entreprise, il est pénalisant d'avoir une femme enceinte à sa charge.

Mais est-ce vraiment à sa charge compte tenu que c'est la sécu qui paie les indemnité journalières et éventuellement la mutuelle qui ajoute la différence avec le salaire ? (si je me trompe, vous me le dites, j'ai pas envie de me plonger dans mon droit du travail)

8/12/2010 #25
Orbs

La personne la plus méritante ? Pour moi, si j'étais patron, ce serai la personne la plus utile à mon entreprise, celle qui sera apporter un petit + à tout ça. Une personne qui a toutes les chances de partir à peine après avoir été formée, tu crois que c'est bénéfique à l'entreprise ? C'est un gros risque. La plupart sont des PME. ça veut dire qu'en pratique ce sont des entreprises qui font très attention à leurs finances parce qu'elles sont justes avec un patron qui gagne autant, moins ou tout juste un peu plus que ses employés. Quelqu'un qui part, ça handicap tout le monde. Les raisons sont secondaires.

Un bon patron, c'est avant tout celui qui arrive à faire vivre son entreprise en respectant un minimum ses employés et ses clients. Vu comment les temps sont durs et les taxes importantes, c'est déjà bien.

Et je ne suis pas d'accord pour dire qu'un handicapé handicap tout le monde. Avec des aménagement, il n'y a pas de différence. Par contre, une femme qui part en congé maternité, tu risque de ne plus la revoir et, ça, c'est parfois un gros problème pour les entreprises.

8/12/2010 #26
Orbs

double post mais j'aimerai répondre là.

Alixe, il n'y a pas que le salaire. Il y a aussi le temps de formation de la femme enceinte, la recherche d'une nouvelle personne qu'il faudra former elle aussi,... Les formations, ce n'est pas rien, que ce soit observer un collègue (qui gêne et fait perdre du temps à ce collègue) ou des formations professionnelles (qui coûtent à l'entreprise).

8/12/2010 #27
AnyaMalfoyette

Mais alors... Ce n'est pas juste... Tout le monde travaille donc comme ça? Ne pas prendre de risque? C'est ça?? Alors, oui, une femme peut être enceinte, mais... Non, toutes les femmes ne sont pas forcéments tout le temps enceintes! Je ne trouve pas que c'est un risque, c'est de la couardise, à mon avis...

Non, je ne dis pas que les handicapés handicapent tout le monde... Mais, par exemple. Un certain Louis est en fauteil roulant, il est un excellent libraire mais il ne peut ni pousser les caisses ni atteindre les hauts niveaux. Ca handicape, je suis désolée... Autant qu'une femme qui risque d'être enceinte. Alors si on peux engager Louis qui est handicapé, on peux aussi engager la femme qui risque d'être enceinte, je crois...

8/12/2010 #28
yoru-san

Le féminisme et l'égalité est certainement un idéal et je suis d'accord jusqu'à un certain point avec Orbs. Et je plussoie AnyaMalfoyette : je crois au mérite.

Alixe, sauf erreur de ma part, c'est bien la sécu (voir la mutuelle car la sécu rembourse pas tout...) qui paye les congés maladies et indemnités journalières. En tout cas, c'est ce que je connais pour moi (donc avec la sécu étudiante) et pour ma mère (avec sa mutuelle). L'employeur perd une personne mais ne débourse rien. Il perd par contre de la productivité... ou engage quelqu'un d'autre en intérim.

Bien sur, la vision du patron est différente et il pense certainement avant tout à son entreprise. Et je comprends ton raisonnement, Orbs. Mais les congés maternités et les départs en congé de grossesse, il n'y a pas beaucoup de jours. Une amie de ma soeur s'est arrêtée dix jours avant son accouchement et a repris quinze jours après. Certaines ne reviennent jamais? Qu'elle chance elles ont de pouvoir profiter de leur enfant sans avoir de difficulté économique. C'est vraiment une majorité?

Et j'avais oublié quelque chose dans mon raisonnement. Dans mon utopique vision de l'égalité, je pensais un autre sujet et j'espère ne pas trop diverger. Il y a eu une campagne de pub sur les femmes battes il y a eu peu. Mais ils n'ont pas parlé des hommes battus, car ça existe! Les hommes, les femmes... je comprends les différences biologiques, mais comme l'a souligné AnyaMalfoyette, une femme peut être plus baraquée qu'un homme. Une femme peut avoir une poigne plus forte qu'un homme. Il y a de tout dans ce monde.

Mais comme je l'ai dit, je suis utopiste.

8/12/2010 #29
Alixe

Orbs, souvent les femmes enceintes ne demandent qu'à retrouver leur travail une fois qu'elles sont prêtes à confier leur bébé à quelqu'un. Et ensuite rester 10 ans dans l'entreprise et apporter ce qu'on espérait d'elle lors de l'entretien d'embauche.

C'est une question de motivation dans le boulot et se tromper à ce sujet est un risque qu'on prend à chaque fois qu'on embauche quelqu'un.

J'ai été embauchée jeune mariée (j'ai même été signé mon embauche avec mes sacs contenant ma batterie de cuisine, payée par ma liste de mariage). La personne qui était devant moi a embauché un potentiel. Aujourd'hui, je suis toujours dans la boite, après 2 congés grossesse pathologique + congé de maternité + congés parental (1 an d'arrêt à chaque fois) et je pense qu'on me considère comme une bonne recrue.

J'aurais pu partir, mais mon entreprise aurait aussi pu récupérer une femme qui aurait été formée par la concurrence. Dans l'absolu, les risques sont les mêmes pour tout le monde.

8/12/2010 #30
Page 1 2 3 4 .. Last Next »
Forum Moderators: Forum francophone SpringClouds, Wizzette, A Smiling Cat, Fof Culture, Wynhilde, Alixe
Rules:
  • Forums are not to be used to post stories.
  • All forum posts must be suitable for teens.
  • The owner and moderators of this forum are solely responsible for the content posted within this area.
  • All forum abuse must be reported to the moderators.
Membership Length: 2+ years 1 year 6+ months 1 month 2+ weeks new member