Se présenter et papoter
Forum francophone - Venez ici pour vous présenter ! Juste en dessous, vous pourrez papoter en toute liberté.
New Follow Forum Follow Topic
Page 1 2 3 4 .. Last Next »
Lalina15

"L'homme peut-il ne croire en rien ?"

Parce que nous avons tous nos croyances, nos convictions, nos doutes, nos questions...sur l'existence (ou non) d'un ou de plusieurs dieu(x), d'une vie après la mort, de textes et de lois sur l'attitude que nous devons avoir. Ici, vous pouvez parler en toute liberté de vos convictions, de vos croyances ou non-croyances, dialoguer avec des personnes ayant une opinion identique ou différente, poser des questions sur des aspects de certaines religions que vous ne comprenez pas ou sur lesquels vous aimeriez avoir plus de précisions...

Dans ce topic, vous êtes invités à nous parler de vos opinions et vos croyances quelles qu'elles soient, tout comme à exprimer vos questions sur une ou plusieurs religion(s), ou à donner votre avis sur la religion en général...

Attention: ce topic est basé sur le dialogue, l'écoute et la tolérance. Si vous voulez intervenir, mettez vos éventuels préjugés de côté, ne restez pas butés, écoutez ce qu'ont à dire les autres, n'aggressez personne ni aucune religion et surtout, n'essayez pas de convertir les autres!! ça n'est pas le but de ce topic! Vous êtes ici pour dialoguer!

Note: merci à LaSilvana pour ces corrections et suggestions pour ce premier post.

5/6/2011 #1
Inrainbowz

Un sujet interessant. Un peu fâcheux aussi sans doute, et qui peut facilement déraper. En général quand on parle de religion on met assez rapidement fin à la discussion parce que c'est un débat sans fin, et sans doute un peu stérile. Mais ne soyons pas borné.

Bon et bien moi... Je ne crois en rien. Vraiment. Je pense qu'il n'y a rien au dessus de nous, je pense que quand nous mourrons nous cessons tout simplement d'exister et que nous disparaissons, qu'il n'y a rien après, strictement rien. Je pense qu'il n'y a aucun dieu ou une quelconque force mystique pour nous guider dans ce monde que nous sommes seuls avec nous même aussi surement que n'importe quel être vivant.

Je comprends la nécessité qu'ont les gens de croire en quelque chose, que cela peut être effrayant de se dire qu'on est seul et d'accepter que les choses n'ont juste pas le moindre sens caché, aucun raison d'être. La religion est sans doute salvatrice pour certain, je ne sais pas. Mais j'ai toujours eu un esprit très rationnel, et de voir les dérives que la foi apporte m'a définitivement convaincu que je ne pourrais jamais croire en quelque chose d'aussi illogique et absurde. Je comprends que les gens aient besoin de se raccrocher à quelque chose, mais la religion en elle-même... Je n'y entend strictement rien. Ça me semble complètement aberrant. Je ne rencontre pas beaucoup de gens qui sont de cet avis... Et non, ma vie n'est pas triste et vide de sens pour moi qui ne croit en rien. Je le vis très bien. C'est peut-être parce que je suis encore jeune, mais je n'ai pas peur, et ça ne me manque pas, de ne pas avoir de dieu.

5/6/2011 #2
Miss Tako

Si j'ai bien compris, ce n'est pas un débat, mais juste un échange d'opinion, isn't it?

Je ne vais pas trop m'étaler parce que je risquerais de répéter ce qu'à dit Inrain.

Comme elle, je ne crois pas un dieu ou une quelconque force mystique et je suis persuadée que quand on est mort bah... on est mort :P

J'ai également beaucoup de mal à comprendre les gens qui croient en quelque chose. Je trouve ça bien pour eux mais... voilà quoi :P

Ma mère dit que si je ne crois pas en dieu, c'est parce que je suis trop fière pour admettre qu'il y a quelqu'un au dessus de nous. Peut-être, mais je pense que ceux qui croient en dieu sont eux trop fiers pour croire qu'ils sont issus d'un bête hasard. (opinion personnelle, je n'insulte personne, hein! ^^)

Après, ma non croyance va peut-être plus loin dans le sens où, si jamais il y a vraiment un dieu, ma première envie serait de lui casser la gueule. Parce que quand on fait quelque chose, on s'en occupe :P Je pense ça car, comme Inrain, les guerres de religion et tout le bazard me font définitivement penser qu'il n'y a rien, ou que s'il y a quelque chose, ça vaut pas le coup de faire tout un foin dessus.

Alors sur le point de dieu, je préfère me désintéresser totalement du sujet, c'est plus prudent ^^

Et je vis très bien sans dieu aussi :)

5/6/2011 #3
LaSilvana

Allez, je me lance !

Pour ma part, j'ai un rapport assez particulier à la religion. Attention, ce qui suit raconte un peu ma vie... Beaucoup, en fait, après relecture, désolée...

Donc, j'ai grandi à la campagne, en Alsace, dans une région ayant une forte tradition protestante. Comme dans le secteur rural tout le monde sait tout sur tout le monde et tout le monde se connaît, ne pas se conformer à certaines règles, même implicites, est mal vu. Donc, c'était une évidence que tous les gamins se fassent baptiser et suivent leur cathéchisme, je l'ai donc fait.

Le pasteur qui me l'a enseigné était un abruti fini. Le genre qui nous donnait des baffes quand on savait pas se repérer dans la bible, et qui allait ensuite dispenser la bonne parole à l'église. J'en ai ressenti un certain dégoût, du haut de mes 12 ans, du type "il se permet de faire ce qu'il veut parce qu'après Dieu lui pardonne de toute façon". Pardon si ça semble un peu brutal, mais c'est vraiment comme ça que je le vivais à l'époque. D'autant plus que, dans le petit village où je vivais, on regardait de travers ceux qui n'allaient pas à l'église, mais au milieu de tous ces bons protestants, Le Pen faisait quand même un score du tonnerre à chaque élection. Bref, tout ça me semblait fort contradictoir avec l'amour de son prochain prôné par la religion.

Mais au-delà de ça, les mouvements de jeunes protestants étaient très présents dans la région, et j'y ai participé. Là, j'y ai croisé des pasteurs absolument formidables, qui portaient un vrai regard humain sur la vie et les hommes, et surtout, qui étaient ouverts au dialogue et à la remise en question, affirmant selon moi avec beaucoup de justesse, qu'on ne pouvait croire sans douter.

Ainsi, quand est arrivé le moment de ma confirmation, et que j'ai refusé le discours des adultes qui me disaient que je ne la faisais que pour les cadeaux, j'ai trouvé en moi de bonnes raisons de la faire, malgré le pasteur abruti et grâce à l'étayage de tous les autres. Je crois surtout qu'à cette époque-là, je ne pouvais pas envisager de ne pas faire comme tout le monde, j'avais une peur panique d'être rejetée.

Après ma confirmation, en revanche, je me suis éloignée de tout ça. Je n'arrivais simplement plus à y croire, la religion me semblait alors trop moralisatrice. J'ai même refusé ma participation à certaines associations parce que celles-ci étaient orientées chrétiennes. Je le regrette aujourd'hui, mais à l'époque je ne pouvais pas envisager de m'impliquer dans quelque chose de religieux, même de loin.

Cependant, toujours grâce aux pasteurs géniaux avec qui je n'ai pas perdu contact, j'y suis revenue très progressivement, ou en tout cas je me suis adoucie dans mes réactions.

Plusieurs années plus tard, j'ai voulu partir en volontariat. J'ai cherché très fort une association laïque, mais force était de constater que dans la solidarité internationale, les organisations sont quand même souvent liées à la religion. Bref, j'ai fini par partir avec une association eucuménique, après en avoir beaucoup discuter avec les responsables et avoir eu la certitude qu'ils étaient ouverts et ne cherchaient à évangéliser personne.

Arrivée au Chili, il m'est rapidement apparu que, comme dans de nombreux autres pays, la religion était une part indissociable de leur vie et leur culture. Je suis restée éloignée de tout ça pendant quelques temps, toujours dans ma méfiance d'origine. Je ne portais aucun regard négatif sur leurs pratiques, je ne voulais juste pas m'y mêler.

Puis finalement, je suis allée à leurs messes. Au départ parce que des amis chiliens m'y avaient invitée. Je les ai suivi, d'une part parce que c'était impoli de refuser l'invitation, et d'autre part par volonté de découvrir plus en profondeur leur culture, ce qui ne pouvait se faire en faisant l'économie du côté religieux.

Et... J'ai adoré ! J'ai découvert une façon festive et joyeuse de célébrer Dieu, loin des cultes mornes auxquels j'avais eu droit dans mon enfance, ou un simple éclat de rire était considéré comme un manque de respect.

Bref, je vous la fait en raccourci, mais j'en ai redemandé, et je suis retournée, de moi-même et parce que je le voulais vraiment, plusieurs fois à leurs messes. Ca ne s'est pas fait sans peur parce que c'était un gros changement pour moi que je comprenais à peine, mais quelque part, tous ces instants à l'église au Chili m'ont beaucoup touchés, et m'ont chamboulés d'une certaine manière.

Après ça, je me suis posée énormément de questions, que je peux presque qualifier d'existentielles. Aujourd'hui, je conçois qu'aller à l'église puisse vraiment me faire du bien. Ca peut m'apaiser, et me faire ressentir de profonds sentiments plein d'humanité. Pour autant, depuis mon retour en France, je ne suis pas retournée à l'église plus qu'avant mon départ au Chili. Cependant, les rares fois où j'y vais, c'est un moment important pour moi (alors que c'était une obligation avant).

Donc, dans ma vie de tous les jours, rien à changé après la parenthèse chilienne. Dans ma perception de la religion si, en revanche. Je me suis souvent demandé si je croyais en Dieu, et je n'en sais toujours rien. Et au final, ce n'est pas important pour moi de répondre à ça. La religion, dans ma façon de la percevoir, c'est avant tout des valeurs humaines, une façon de percevoir le monde et les autres.

... Bon, et cette réponse est déjà beaucoup trop longue. Je reviendrai plus tard pour parler de mon opinion sur d'autres choses en rapport !

Edit : pour moi, les guerres au nom de la religion ne sont pas provoquées par la religion. Ca peut paraître absurde dit comme ça, mais quand je lis la bible ou un quelconque autre livre saint (pas que je la lise souvent cela dit), je ne vois aucun message nous invitant à nous taper dessus avec ceux qui ne croient pas comme nous. Ce sont les hommes qui ont exploité la religion ainsi. Bon, ce sont aussi les hommes qui ont écrit les livres saints, donc c'est un long débat.

5/6/2011 . Edited 5/6/2011 #4
Agrond

Moi, je me fouts un peu de savoir si il y a un dieu ou non, je dis que c'est la manière dont les gens agissent en fonction de leurs croyances qui importe. Je ne vais pas faire le paranoïaque qui crie au complot, mais il y a des gens qui se servent de la religion pour justifier des actes criminels, je pense entre-autre à Bush Junior qui a traité la guerre en Irak (ou bien était-ce encore en Afghanistan) de croisade contre le terrorisme et à ces terroristes qui croient agir au nom d'Allah. Tandis que d'autres personnes viennent en aide aux plus démunis au nom de ces mêmes religions.

Mais bon, je suis un scientifique et je vais donc ne pas trop m'attarder sur ce sujet hautement explosif en société.

5/6/2011 #5
wasa

Je ne peut pas débattre sur le sujet en général, parceque quand je parle , c'est toujours pour mon propre cas et pour répondre a cette question je crois dur comme du fer a l'existence d'un Dieu .

5/6/2011 #6
Lalina15

Bon, on va peut-être intervenir nouss aussi ^^'

Alors, nous sommes catholiques (et pratiquantes) depuis toujours. On a été élevé dans une tradition chrétienne, plus particulièrement catholique, et avons toujours évolué dans ce milieu. Et pour nous, l'existence d'un Dieu est une évidence. Cependant, on comprend tout à fait tous les points de vues qui ont été exprimés jusqu'à présent. Et on est favorable au dialogue et on a absolument rien contre les autres religions (sinon on aurait pas créé ce topic^^).

C'est vrai que nous, on a toujours connu des prêtres géniaux, on a pas au de prêtres comme tu as eu Silv' mais c'est vrai que certains peuvent avoir des comportements "hypocrites" qui peuvent dégoûter.

Simplement, Inrainbowz, il y a un passage qu'on a pas très bien compris dans ton message. Qu'est-ce que tu entends par "les dérives que la foi apporte" ? C'est pas un reproche mais on a pas bien compris de quoi tu parlais ^^'

5/6/2011 #7
Inrainbowz

Tout ce qui est fanatisme, guerre de religion, discriminations, incitations à la haine, fermeture d'esprit, refus du dialogue, irrespect, attentats, interprétations foireuses, non respect des droits de l'homme, conditions de la femme déplorable (après la religion ce sujet est celui qui me fait m'enflammer le plus) j'en passe et des meilleurs. Je veux dire, bien sûr la majorité des gens pratiquent sans la moindre arrière pensée, et sans chercher à imposer leur point de vue, mais il faut reconnaitre qu'au nom de dieu, on a fait et on continue à faire des trucs vraiment ignoble. Comme le dit LaSilvana le problème vient clairement des hommes et de leur interprétation. La foi les rend aveugle, parfois.

Ah, et comme agrond je suis une scientifique pure et dure et je suis donc un peu trop rationnelle pour comprendre la force de la croyance mystique. Je précise que je n'ai pas du tout été élevé dans la religion, je comprends que quand on a baigné dedans depuis l'enfance on ne le remette pas en question.

Pour revenir à ce que disait LaSilvana, quand j'étais enfant j'aimais bien entrer dans les églises (juste comme ça, parce qu'on est jamais allé à la messe chez moi...), je trouvais presque ça fun qu'il y ait un type à qui on pouvait demander tout ce qu'on voulait (je n'avais pas vraiment compris le principe...). Aujourd'hui ça me met horriblement mal à l'aise, ça me fait même peur (il se trouve que rester trop longtemps dans une église finit immanquablement par me faire pleurer)

5/6/2011 #8
Agrond

Je suis scientifique, mais j'ai servi comme enfant de choeur jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'aube à ma taille. Sinon, je n'ai fait que les deux premières communions, car ma mère est croyante.

5/6/2011 #9
Miss Tako

Je précise que j'ai été éleve dans une famille très catholique, que j'allais à la messe tous les dimanches (contrainte et forcée, je faisais des avions et des oiseaux avec les feuilles de messe pour passer le temps). je suis baptisée, j'ai fait du cathé mais je n'ai jamais cru en dieu.

Le seul sacrement auquel j'ai échappé est la confirmation et j'ai dû longuement batailler avec mes parents pour qu'ils conviennent que c'était complètement stupide que je confirme un truc auquel je ne croyais absolument pas.

La seule messe où je suis encore obligée d'aller, c'est celle de Noël.

Je suis scientifique aussi, ça doit jouer :P

5/6/2011 #10
Agrond

Moi, je suis obligé d'aller aux messes de Noël et de Pâques. D'ailleurs cette fois-ci, la fille juste devant moi avait pris sa console avec elle (c'était toi, Tako?). Quand à ma mère, c'est tout le contraire : grande pratiquante, elle fait partie de l'équipe de chants de notre église.

En général, nous les scientifiques sommes des saints-Thomas.

5/6/2011 #11
Miss Tako

Possible agrond :P

Quoi que généralement, je me contente de dessiner. Je ne crois pas en dieu, mais je trouve ça assez irrespectueux envers ceux qui y croient, de jouer à la console (bon, faire des avions ou des dessins n'est pas forcément mieux mais... :P)

5/6/2011 #12
Lalina15

D'accord Inrainbowz, on a compris( miracle!!). C'est vrai que parfois, la religion peut servir d'argument à certaines personnes et ça, c'est vraiment nul (quand c'est pour faire quelque chose de mal). Je vous rejoins sur le fait que c'est souvent un problème d'interprétation. Certaines personnes prennent au 1er degré ce qui devrait être pris au 2nd. Et en général, ça conduit à ces dérives.

On connaît plusieurs personnes qui ont été élevées dans des familles catholiques et qui sont comme vous, Tako et agr. C'est assez courant en fait. Et à la messe, on voit très souvent des personnes qui font autre chose. *sifflote d'un air innocent* Bon, rien que Mlle Clo et moi (Mlle Clé), par exemple, on passaient nos messes à discuter et nos parents étaient obligés de nous séparer. C'était toujours Mlle Clo qui passait à côté d'ailleurs^^ Maintenant ça c'est un peu calmé mais quand même, demandez aux prêtres de notre paroisse, on est pas des saintes.

Les avions, nous c'étaient à la fin de la messe. Et les dessins...bah ça c'est notre petit frère ^^' C'est pas particulièrement irrespectueux puisqu'il ne me semble pas que ça soit particulièrement dérangeant. Sauf si tu envoyais tes avions dans toute l'église mais bon^^

Par contre la console je trouve que ça, c'est irrespectueux. Il y a d'autres manières de s'occuper si on est pas croyante (faire des avions ou des dessins par exemple :p).

Après, l'autre chose qui nous dérange dans certaines religions, c'est que parfois, le dialogue est impossible. Par exemple, Mlle Lo a un Témoin de Jéhovah (je cite pour qu'il n'y ai pas méprise) dans sa classe et c'est impossible de discuter fois avec lui. Il a ses arguments mais il n'écoute absolument pas ceux des autres. Je trouve ce comportement assez énervant. Ils veulent nous convertir mais n'écoute pas ce qu'on leur dit. Je préfère quand un dialogue est possible et qu'on écoute ce que disent les autres. Même si personne ne change d'avis (c'était s'ailleurs pas forcément le but), il y a quand même eu un échange et c'est toujours sympa de discuter avec des personnes qui ont une opinion différente.

5/7/2011 #13
Ave Maria gratia plena

Dieu est Amour!

Un rêve , en 2007..Un homme à la porte d'une grange me fait des grands signes et m'invite à le rejoindredans la partie sombre du grenier à foin .

Il me parle et dessine sur le sol dans la poussière des formes depoissons !

Je l'entends me dire des mots de :Partage ! Amour ! Foi !

Il me dit , autre chose , mais je suis tellementsubjuguéque je ne l'ai point entendu..

Quand , j'ai réalisé que c'était important , il partait ! je l'ai rappelé..Il s'est tourné..A la place , il y avait dusoleil .

5/7/2011 . Edited 5/9/2011 #14
Pipolyte

Personnellement...Je crois en l'existence de quelque chose, cette force qui a créé la vie sur Terre, qui a inspiré l'Art à l'homme, qui lui a permis d'évoluer, ce cycle éternel dans les saisons et la vie....

Mais je ne crois pas en Dieu.

J'ai reçut une éducation catholique, venant d'un village catholique avec des parents et des amis catholiques, ect....J'ai donc fais mon catéchisme jusqu'à la deuxième communion, et là...rien. Je ne sais pas, l'attendait quelque chose de Dieu, une sorte d'extase, une révélation ou autre chose de ce genre. Rien ne s'est produit, bien sûr. Et déjà, ma foi assez bancale s'est retrouvée renversée. J'ai totalement refusé de continuer de me considérer comme chrétienne. Mais, petit à petit, de détails en détails, c'est le caractère merveilleux qui régit la nature qui m'a fait de nouveau penser à cette étincelle surhumaine, inexplicable, divine en soit.

Aujourd'hui, je m'estime ni croyante ni non croyante, la religion n'est rien pour moi, parce que je crois surtout en la vie en elle-même.

Il y a longtemps, aussi, j'ai réfléchit à la réincarnation (je partage juste là une simple idée personnelle). Si aussi peu de gens pensent avoir été quelqu'un dans une vie antérieure, c'est que lors d'une possible réincarnation, on perd ses souvenirs. Mais alors, lors d'une nouvelle vie, si on garde pas sa mémoire, l'éducation, l'environnement, feraient de nous une toute autre personne. Je ne veux pas vivre une seconde vie si c'est pour ne plus être celle que je suis....Cette conclusion m'a aussi confortée dans mon choix d'abandonner Dieu.

5/7/2011 #15
Aria Lupin

Attention, 3615 MyLife (un peu comme LaSilvana)

Comme beaucoup, j'ai été élevée dans une tradition catholique. Baptême à 7 an, communion à 8, confirmation à douze. J'ai commencé à 'investir dans la vie de ma paroisse vers 11 ans en devenant enfant de coeur. J'avais l'avantage d'avoir dans ma paroisse un prètre très ouvert, interessant et à l'écoute des jeune qui était également mon voisin. Du coup, j'ai beaucoup discuté avec lui (entre autre quand j'oubliais mes clefs, je patientais chez lui en attendant que mon père rentre du travail) jusqu'à ce qu'il parte à la retraite.

Après ma confirmation, j'aurais pu, comme beaucoup, arreter d'aller à la messe et couper les ponts avec l'Eglise tout en me disant chrétienne, mais chez moi, toute seule, au fond de ma chambre, sans établir de lien spirituel avec une quelconque instance supérieur. Je serai devenue, comme beaucoup, ce que j'appelle une chrétienne sociale. Mais, à nouveau, le fait que ma paroisse soit vivante (et jeune) m'a fait retourner à la messe. J'ai continué à y aller pour la musique (il y avait une chouette chorale que j'ai intégré) et de fil en aiguille, j'y ai pris gout. Les sermons ne me parlaient (et ne me parlent) pas toujours, mais je découvrais la joie de prier en communauté. Je suis encore intimement persuadée que le fait d'être entouré de personne avec les mêmes valeurs et les mêmes traditions que moi, parmi lesquelles je me sens bien et aimée, est l'un des facteurs de mon appartenance encore aujourd'hui à la communauté chrétienne.

A l'age de 14 ou 15 ans, en tournant le coin d'une rue, j'ai eu comme un flash. Je ne sais plus trop comment j'en étais arrivé là, mais oui, Dieu existe et il est Amour. Ca parrait stupide et béni oui-oui (ce que j'avais toujours pensé jusque là), mais ça m'est apparu comme une évidence. Malgré tous les discours athéïsant que j'avais entendu, je me sentais capable de l'affirmer. Depuis ce jour, je ne suis pas chrétienne parce que, mais malgré.

J'ai continué à évoluer dans le giron de l'Eglise catholique. J'ai pris des liberté avec le Dogme (un enfant hors mariage, des trous dans mon credo,....) et des distances vis-à-vis des positions de l'Eglise, mais je reste profondemment croyante et pratiquante (et pas seulement en donnant du pain à ceux qui n'en ont pas). Je me décris comme chrétienne et non comme catholique, parce que je crois que je ne suis pas catholique. Si je devait aujourd'hui choisir une religion, je cois que la religion protestante correspond mieux à ce que je crois et à un certain rationnalisme, aussi. Mais ça me ferait chier de réapprendre les us d'une autre religion (même soeur) et la musique protestante est plutôt lugubre, je reste donc dans mon Eglise catholique.

C'est souvent une joie réelle de sentir Dieu dans le monde. Parfois, c'est aussi source de souffrance (je suis toujours en larme et déprimée le vendredi saint). Ca fait autant partie de moi que ma famille, mon mode de vie, mon orientation sexuelle ou le fait d'être belge.

Fin du 3615MyLife.

J'ai beaucoup de mal à comprendre les gens qui ne croient en rien. Cela me parait triste et pose pour moi la question du sens de a vie. Si notre petite vie n'est pas englobée dans quelque chose de plus grand, qui nous dépasse (quoi que ce soit, d'ailleurs), je ne vois pas pour quelle raison nous continuerions à vivre. A quoi ça sert? (c'est une vraie question) Ceci n'est en aucun cas un jugement de valeur, simplement une façon de penser que je ne peux appréhender.

"Et si Dieu n'existe pas?" "Si je me trompe, je suis heureuse de m'être trompée."

5/8/2011 #16
Lalina15

J'aime beaucoup ton "témoignage" Aria.

Moi spécialement quand je suis triste et que j'ai l'impression d'être seule ça me réconforte toujours de me dire: Non tu n'es pas seule il y a au moins une personne qui t'aime comme personne ne pourra jamais t'aimer. Et penser qu'il y a une vie après la mort me réconforte aussi énormément lors des enterrements parce que je mes dis qu'un jour, à ma mort, je les reverrais. Mais je comprends qu'on ne puisse pas y croire, c'est sûr que ça parrait invraisembable, mais nous on y crois dur comme fer, voilà.

Rentrer dans une église m'a toujours réconforter et apaisée, le sérenité et le calme du lieu je trouve ça extraordinaire.

Et pour revenir sur le fait qu'on avait baigner dans la religion depuis toute petite: un de nos oncles est prêtre, notre mère est chantre, et est à la chorale de la paroisse avec notre père, notre grand-mère joue de l'orgue à la messe depuis plus de 50 ans, on parle beaucoup de religion aux repas, et on a toujours connue tout le monde à la messe.

Enfin bref voilà, mais encore une fois je comprends que la religion (chrétienne) puisse paraître totalement invraisembable.

Et Aria, je ne crois pas que les enfants hors mariage soit très grave.

5/8/2011 #17
Inrainbowz

à Aria : c'est un truc que j'ai beaucoup entendu, "et alors quel sens a la vie ?". Je ne sais pas, je ne vois pas pourquoi il faudrait avoir quelque chose au dessus de nous pour y trouver du sens. En fait pour moi, la vie en générale n'a pas de "sens" en soi. Ce n'est dut qu'à un superbe hasard biologique, mais pourquoi faudrait-il absolument avoir un but, un rôle ? Je ne sais pas, on vit juste pour...Vivre. Pour être, parce que nous sommes des êtres vivants et que nous avons l'instinct de subsister et d'essayer d'être heureux, et je ne trouve pas ça déprimant du tout. Pour moi la vie ne sert à rien, à rien d'autre qu'à être vécu. Je n'ai jamais ressenti le besoin de trouver un sens à mon existence... ni de faire parti d'un tout.

A ne surtout pas prendre mal : je trouve ça formidable, de croire, et parfois c'est vrai que je me demande ce que ça fait d'être comme toi et d'être réellement convaincu de l'existence de... quelque chose, et de faire parti d'un groupe qui en ai également convaincu. Ça m'est arrivé d'avoir envie de prier et de ne pas trop savoir quoi faire de ce désir. Mais ce n'est pas un travail sur moi-même, je n'ai pas perdu de vue ma foi ou quoique ce soit, je n'y ai vraiment jamais cru, donc ça ne me manque pas. Comme je le disais, je le vis très bien. Je ne pense pas qu'on puisse se comprendre sur ce coup-là ^^ mais je respecte tout à fait.

En fait chez moi on a VRAIMENT pas le côté religieux. Dans mon bled la religion n'est pas très présente et dans ma famille non plus. D'ailleurs j'ai appris ce qu'était une communion en allant à celle de ma demi-soeur (nous n'avons pas été élevé ensemble) quand j'avais au moins dix ans, et ce qu'était le catéchisme en rentrant dans le privé en 5ième. Je veux dire il n'y avait personne de pratiquant autour de moi (parmi mes amis), je ne connaissais vraiment pas, enfant. Je ne suis jamais allé à la messe, pas même pour Noël ou autre, tout cela reste très obscur pour moi.

Complètement hors de propos, par rapport à ce que disait agrond, ça me rappelle la première scène du drama You're Beautiful où la fille, qui est apprenti bonne soeur, bon déjà elle arrive en retard à la messe, et ensuite elle voit une gamine qui joue à sa console. Elle essaie donc discrètement de lui faire arrêter mais envoie malencontreusement voler l'appareil en débranchant les écouteurs, ce qui fait que le jeu résonne dans tout l'église, en plus après elle donne un coup de pied dedans et elle galère pour la rattraper... Enfin tout ça pour dire que même si je suis fermement non croyante je ne permettrait jamais d'élever le ton où de jouer à un jeu vidéo dans une église. Toute façon dans les églises, je flippe T-T. Et je pense qu'il faut élever les enfants dans le respect de la religion (la petite est vraiment à baffer ^^)

5/8/2011 #18
Miss Tako

Aria: Pourquoi ne croire en rien te semble triste?

Je me considère comme relativement heureuse et surtout, libre. Pas de compte à rendre, à personne, pas d'hypocrisie (je suis une personne très égoïste (et qui se revendique comme telle), donc proner l'amour et le partage serait vraiment malvenue de ma part :P)

Moi, je me pose les mêmes questions (le sens de la vie), mais à propos de ceux qui croient. S'il y a un Dieu qui surveille tout, à quoi ça te sert de vivre? Je trouve que croire en quelque chose, c'est ne pas être libre. (Avis parfaitement personnel et discutable, qui pourrait nous lancer dans une grande discussion philosophique sur la liberté :P) Si tu es "gentil" tu auras une "après vie" heureuse, si tu es "méchant" non? (les mots "gentil" et "méchant" n'ont aucune connotation, c'est juste que je n'arrive pas à trouver d'autres termes, désolée -_-)

Lali: Une des raisons principales pour laquelle je ne crois pas, et ne veux pas croire en un dieu, c'est bien la vie après la mort. Je trouve ça totalement démoralisant, de penser qu'une fois mort, c'est reparti pour une autre vie. Je suis gravement atteinte par le "syndrome des immortels", vivre sans pouvoir mourir est mon pire cauchemard :P

Et oui, s'il y a un paradis ou quelque chose d'approchant, tu retrouveras toutes les personnes que tu as aimé, c'est génial. Sauf qu'il y aura aussi toutes les personnes que tu n'as pas aimé. Et parmi les personnes que tu aimes, ça sera déjà bien compliqué. La grande question théologique de la veuve qui se remarie.

Mais certains prêtres te décrivent le paradis comme un état de béatitude. Je pense que ça serait le moindre mal.

Mon vrai problème, avec les religions, c'est qu'il y en a plusieurs. Croire en une religion, pour moi, ça veut dire penser que les autres ont tord. Je trouve ça relativement prétentieux (attention, je n'insulte personne! Et on peut me retourner l'argument en disant que c'est prétentieux de ma part de penser que tous ceux qui croient en quelque chose ont tord :P ça serait parfaitement justifié ^^))

5/8/2011 #19
Inrainbowz

Miss Tako-chan, nous sommes sensiblement du même avis ^^

J'assume également une grosse part d'égoïsme et d'individualisme, et je trouve que quand on est mort la moindre des choses c'est que ce soit pour de bon.

5/8/2011 #20
Ave Maria gratia plena

A Ayguebelle !

Vous qui êtes cinéphyles vous devez connaître , maintenant , les moines de Thibérine . C'est Ayguebelle qui avait fondé cette communauté , il y a très longtemps .

Une veille , par téléphone , je fus invité par un frère que je connais , à participer à l'enterrement d'un vieil moine , connu de Moi .

Dans la fin de la nuit , j'ai une vision ; je vois le moine Jean de la Croix dans son cercueil reposant dans l'église du monastère ;

puis , mon regard se promène dans une nef éclairé d'un spot rouge comme celui du tabernacle . Présence !

Dans cette nef , je vois comme un arbre fait de contreplaqué , dessus des photos avec des petites bougies .

Plus tard , à l'enterrement , un monde , je vous dis pas ! que des invités et que la famille ;

des gens de Grandes Familles enrubannées de grandes rivières de diamants , pour certaines dames..

Intimidé , je suis en djeans ! je me déplace dans la foule pour bénir le mort ,

puis cherchant une place salutaire..Je vois le christ en croix , seul ! appuyé contre le mur .

Je me glisse près de lui , je m'appuie contre ; je suis bien ! même , subrepticement , je lui serre la main ;

A un moment , une lumière s'agite , d'un passage d'une personne , je suis attiré par ce trait de lumière , et comme toujours ,

je suis subjugué quand j'aperçois , ce que l'ont m'a offert en vision ce matin , encore endormi..

Les frères de Tibérine sur leur arbre sculpté !

5/8/2011 . Edited 5/9/2011 #21
Miss Tako

Entièrement d'accord avec toi Inrain :P

(oui, oui, message inutile, mais le post de Inrain m'a fait rire, et comme je suis d'accord, je le dis :P)

5/8/2011 #22
Lady Shadow Cassandra

Ah, un topic sur la religion... Vaste sujet...

Bon, pour comprendre ma position là-dessus, il faut se baser sur le contexte familial, comme partout. Du côté maternel, c'est assez athée (voire même très athée), tandis que du côté paternel... Mon grand-père est espagnol, ma grand-mère est vendéenne, donc le catholicisme par là-bas, ça y va... Tout le monde est allé jusqu'à la confirmation de foi du côté paternel, j'ai même une grande-tante moniale.

Et moi... Bah, j'ai été baptisée à l'âge de 6 mois dans l'église du monastère où ma grande-tante est moniale. Mais ça n'est jamais allé plus loin : avec le divorce de mes parents, c'est ma mère qui a eu ma garde, et la religion est passée à la trappe... Ça n'empêche pas que j'adore ma grande-tante moniale, hein ^^. C'est juste que je n'ai strictement aucune éducation religieuse... J'échappe régulièrement à la messe de Noël... Mes plus grands contacts avec la religion sont quand je vais voir ma grande-tante ou quand mes cousins/cousines du côté paternel ont leur communion ou autre...

Est-ce que je crois en Dieu ? Non, absolument pas. J'ai un avis très négatif sur les religions monothéistes, avec leur exclusivisme qui a entraîné la persécution (Juifs) ou des guerres (Christianisme, Islam). J'éprouve beaucoup plus de respect envers le bouddhisme ou les religions polythéistes de l'antiquité.

Je crois au Hasard, avec un grand H. La vie, c'est la roulette russe, un véritable coup de dés, où le libre-arbitre est le seul concept qui importe réellement.

5/8/2011 #23
Miss Tako

Tiens, puisque Mebah parle d'enterrement... ça, c'est quelque chose que j'ai du mal à cerner. Je trouve ça flippant d'être enterré (bon, on est mort, donc on s'en moque, vous me direz), moi, je préfererai être incinérer, ça prend moins de place :) Mais quand j'ai dit ça à mes parents (hyper catho, rappelons le), ils se sont écrié que ça allait me fermer les portes du paradis.

Ne croyant en rien, je m'en contrefiche, mais je n'ai jamais rien entendu à ce sujet, donc je voulais demander à ceux d'entre vous qui sont religieux s'ils savaient quelque chose à ce sujet.

Cass: Je préfère également les religions polythéistes, même si elles ont elles aussi provoqué des massacres. Et je crois également au grand H comme tu dis :P

Sinon, je n'aime pas la religion, mais je reconnais que les prêtres sont très gentils. L'évêque vient d'ailleurs dîner régulièrement chez nous et j'aime bien discuter avec lui (mais surtout pas de religion!)

Ce que je repproche aussi à certaines religions, c'est l'intolérence. Mais bon, ça concerne plus l'humanité en général que juste les religieux :P

5/8/2011 #24
LaSilvana

Tako, Shaw, vous semblez toutes les deux opposer croyances et liberté (ou libre-arbitre). Or pour moi, ce n'est pas incompathible. Pour moi, les croyants considèrent Dieu comme une sorte de guide qui les accompagne dans la vie, qui leur donne de la force peut-être, mais pas du tout comme quelque chose de contraignant ou d'enfermant. Pour moi, que ce soit Dieu ou autre chose, on a tous quelque chose qui nous guide. Nos valeurs, notre affection pour certaines personnes, nos croyances. De la même manière, je pense que croire en quelque chose ne veut pas forcément dire croire en une force divine. Vous croyez au hasard ? Et bien, en poussant un peu, c'est tout aussi impalpable et personnel que de croire en un Dieu, et tout aussi valable. Donc partant de là, je n'imagine pas qu'on puisse ne croire en rien. Ne pas croire en Dieu ou en une puissance divine ne signifie pas ne croire en rien.

Sinon, la vie après la mort, j'avoue que je n'y crois pas non plus. Je n'ai aucun argument pour expliquer cela, juste que sur ce coup-là je me fie trop à la biologie.^^

Après, je comprends le côté moralisateur dont tu parles Tako (si tu as fais le bien tu iras au paradis sinon garre à toi), car comme je l'ai dit dans mon premier post, c'est quelque chose que j'ai longtemps mal supporté dans la religion. Mais encore une fois, tout est question d'interprétation. Je me souviens d'un texte biblique sur lequel j'avais débattu avec un pasteur. Là où moi je voyais une incroyable prétention des hommes sur le reste de la nature, lui voyait une responsabilité des hommes à protéger cette même nature. C'est un exemple bancal, mais ce que je veux dire c'est que même dans la religion, le bien et le mal restent des notions subjectives et personnelles à mon sens. Ce n'est pas parce qu'on lit la bible qu'on arrête de penser, et les croyants gardent leurs jugements propres et leurs opinions (c'est quand ils ne le font plus que la religion devient dangereuse, je dirais). Mais cette dérive là n'est pas l'apanage de la religion, mais de tous mouvements politiques ou idéologiques, non ?

Je peux pas te répondre pour les enterrements par contre, je veux être incinérée aussi, parce qu'après ma mort, je veux que les gens continuent à vivre, et pas qu'ils s'embêtent à entretenir ma tombe. Mais d'autres m'ont répondu que s'occuper d'une tombe aidait l'entourage à faire son deuil. Je n'en suis pas sûre pour ma part, mais là encore c'est très personnel.

5/8/2011 #25
Aria Lupin

Lali, je sais qu'un enfant hors mariage n'est pas grave. Si je trouvais que c'était réellement grave, je n'en aurais pas fait. C'est pour cela que j'expliquais avoir une certaine distance avec le dogme. De la même manière, je ne crois pas à l'angélisme de la vie après la mort. Je ne crois pas que l'on retrouve ceux qu'on aime et que les méchant vont en enfer. La vie après la mort et la résurection font partie des "trous" dans mon credo "avec la croyance en l'Eglise. Je ne sais toujours pas comment on peut croire en une institution). Je crois qu'il y a quelque chose, en effet, mais que ça ne peut être décrit comme vie, même si c'est certainement une forme d'existence.

Le fait de ne jamais se sentir seule.... Vous avez de la chance, la foi ne m'empeche pas de me sentir perdu, larguée et completement seule.

Vos réponses et vos questions sont très intéressantes, Tako et Inrainbowz, je vais donc essayer de vous répondre le plus précisement possible.

Vivre serait le sens de la vie.... Ca ne me suffit pas. C'est pourtant le discours de ma philosophe de soeur, mais tout mon être me crie qu'il doit y avoir plus que ça; qu'il y a plus que ça. Je comprends ton raisonnement et je l'intellectualise très bien. Mais émotionnellement et sensitivement, il ne correspond pas à ce que je vie. Je respecte ce que tu ne crois pas et je crois que j'aimerais faire l'expérience de l'athéïsme par curiosité intelectuelle, mais je n'en suis pas capable.

Tako, cela me parait triste, parce que, sans but (quel qu'il soit), la vie me parait dénué d'interet. Mais nous sommes dans un monde ou le sens de nos actions et leur conséquences à long terme ne sont pas vraiment pris en compte (les plan à long terme sont sur dix ou vingt ans... Peanuts) donc le fait que vivre semble un sens suffisant me parait être en phase avec le monde qui nous entoure. Je suis parfaitement consciente d'être en décalage avec la société occidentale européenne dans ma vision de la religion et ma façon de la vivre.

Un Dieu qui surveille tout? Tu as une vision bien paternaliste de la religion (et bien dogmatique, en fait). Dieu a créé l'homme libre. Avec l'Amour pour son prochain, c'est quand même le message principal du Nouveau Testament. Donc, oui, je suis libre (une liberté contrecarré par la société et par ma conscience, éventuellement). Je suis d'ailleurs libre de croire! C'est ce qu'il y a de merveilleux, avec la foi et Dieu. Si Dieu voulait vraiment nous chapeauter et nous surveiller, Il ferait en sorte qu'il soit impossible de ne pas Le reconnaitre comme entité supérieur. Or Il ne se dévoile pas, nous laissant libre de croire ou non en Lui. C'est le miracle de la foi ^^.

Comme je l'ai dit aux Lali, je ne crois pas en un dualisme de la vie après la mort. D'ailleurs, l'idée de l'enfer date du début du Moyen Age, lors des grandes vagues de christianisation, si je ne me trompe (je vérifierais cette donnée dans mon Histoire du Christianisme, si tu as de l'interet pour ça). Je te répondrai donc que ton enterrement n'aura pas de conséquence sur ta future vie (et rétorque à tes parents que vu ton incroyance, ton âme est de toute manière appellée à bruler en enfer ^^) L'enterrement des corps est plus une habitude pré-chrétienne conservée en Europe après la christianisation.

Penser que les autres ont tord? Non. Les religions prônent, basiquement, le même type de valeur. Qu'importe le nom que l'on donne à celui.ceux que l'on prie. Pareillement, je crois et j'ai peut-être tord, mais je serai heureuse d'avoir vécu avec ce tord-là.

Mebah, tu as de belles histoires. Les grandes cérémonies avec des gens enrubannés me fait toujours rire. L'obligation de venir faire son baptême, sa communion ou son mariage à l'église, parce que c'est socialement important me dépasse. Je pense qu'il faut avoir le courage de ses opinions, dans la foi, l'agnostisme ou l'athéïsme.

Shaw, le boudisme est une philosophie, pas une religion. Quand aux religions polythéïste, elle ressentait une "âme du monde", un super-dieu, une chose plus importante que leurs différentes divinités. Cela ne me semble pas incompatible avec ma façon de penser, bien qu'il y ait de multiple différences.

Les massacres sont le fait des hommes, pas des Dieux. La religion n'a jamais été qu'un pretexte pour excuser des faits bien plus terre-à-terre (expansion de territiore, main mise sur des richesses locales, vengeance,...).

PS : LaSilvana, qui a répondu dans l'intervalle, partage un même sens des croyances que moi. Je crois que je vais lui demander de m'épouser un de ces jours.

5/8/2011 #26
LaSilvana

Aria, j'aime énormément ta réponse, et pas uniquement à cause de ta dernière remarque... Je la trouve pleine de justesse, pile poil entre le bon sens et le ressenti, pile poil entre l'intellectuel et l'irrationnel.

Donc, c'est quand tu veux ! :D

5/8/2011 #27
Lady Shadow Cassandra

Les religions monothéistes sont trop restrictives pour moi, Silvana. Mais sinon, je n'oppose pas croyances et libre-arbitre : ça ne me paraît pas incompatible.

Pour le reste, je dois dire que c'est très intéressant de lire les avis de tout le monde. Ça me conforte dans mon idée de prendre "histoire religieuse" en module l'année prochaine ^^.

5/8/2011 #28
Ave Maria gratia plena

La vie après la mort ne veut pas dire réincarnation du corps terrestre .

La mort est un passage pour l'après !

Je fais l'erreur de penser avec ma tête et ma tête , c'est mon corps , mon égo !

Je dois penser avec mon coeur ! penser avec mon âme !

la vie après la mort , ce n'est point pour mon corps !

Mon corps est un véhicule qui se dégrade avec le temps ; en vieillissant ou en pleine naissance !

Mon corps est le véhicule de mon esprit ! ce n'est rien du tout ! c'est une enveloppe !

Dieu est Amour et moi , si je suis le Vava de mon corps , je ne suis rien ! qu'un tas de chair putréfiée et un tas d'os fatigués !

5/8/2011 . Edited 5/9/2011 #29
LaSilvana

D'accord, Shaw, j'ai fait un raccourci alors.

Mais, quand tu dis "trop restrictives", tu penses à l'exclusivisme dont tu parles dans ton premier post ? Car dans ce cas, je considère là encore que cette exclusivisme est une dérive de la religion, et non un de ses principes. En soi, la religion chrétienne ne dit pas que le Dieu des musulmans ne vaut rien. C'est l'extrémisme de certains hommes qui a entraîné cela, je pense.

Edit : là où je rejoinds Mebah (et Aria le disait aussi d'ailleurs), c'est que la croyance s'explique avec son coeur, et non avec sa tête. Personnellement, si je pense la religion avec ma tête, je ne crois pas en Dieu. Mais si je mets mon cerveau de côté et que j'essaie d'ouvrir mon coeur à l'inexplicable, alors je peux y croire, un peu.

5/8/2011 . Edited 5/8/2011 #30
Page 1 2 3 4 .. Last Next »
Forum Moderators: Forum francophone SpringClouds, Wizzette, A Smiling Cat, Fof Culture, Wynhilde, Alixe
Rules:
  • Forums are not to be used to post stories.
  • All forum posts must be suitable for teens.
  • The owner and moderators of this forum are solely responsible for the content posted within this area.
  • All forum abuse must be reported to the moderators.
Membership Length: 2+ years 1 year 6+ months 1 month 2+ weeks new member